MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Les
Vidéos
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Chpt de France de cross à Laval - Benhari et Bourghaïl-Haddioui : La prime à l’expérience
Commentez cette actualité
Chpt de France de cross à Laval - Benhari et Bourghaïl-Haddioui : La prime à l’expérience

Les Championnats de France de cross resteront longtemps dans la mémoire des participants. Sous un crachin intermittent, ils ont fait la part belle aux athlètes courageux et expérimentés. Sur cross long, Mokhtar Benhari et Saadia Bourghaïl, tous deux plus de 30 ans, l’emportent. Les kamikazes, eux, ont souvent sombré.

Au fil des heures, la boue a commencé à remonter. Elle a commencé par attaquer le bout des pieds. Puis elle a caressé les mollets, serpenté le long des cuisses et des varices. Pour finir au niveau des shorts. Samedi, à l’heure où des centaines d’athlètes effectuaient sous un franc soleil la reconnaissance du parcours de ces Championnats de France, l’avis était déjà unanime : « c’est un vrai parcours de cross ». Aujourd’hui, avec un zeste de boue en plus et un crachin tombant par intermittence, Laval a offert de superbes Championnats de France de cross à près de 20 000 spectateurs conquis. Il y en avait pour tous les goûts sur le superbe hippodrome mayennais de Bellevue-la-Forêt. Après une mise en bouche de quelques centaines de mètres, les crossmen et crosswomen partaient à l’assaut d’un enchaînement de côtes serpentant au-dessus de l’hippodrome. Des côtes peu pentues mais très longues. Donc très usantes. La suite ? Une descente suivie de nombreuses relances ne laissant aucun répit, avec des virages à épingle à cheveux difficiles à négocier. Le retour sur l’hippodrome allait-t-il offrir un instant de répit ? Pas vraiment… Car la piste en herbe empruntée avait tout de la traître insidieuse avec ses petites crevasses remplies de boue, rendant les appuis des athlètes très fuyants.

Bref, un parcours très usant laissant la part belle aux coureurs d’expérience sachant gérer leur effort et aimant le cross, le vrai. Le cross long messieurs en a été l’illustration parfaite. Les rebondissements se sont succédé et les plus prudents ont gagné. Le pourtant expérimenté Driss El Himer et l’intrépide bastiais Mourad Amdouni, partis en tête ? Le premier a abandonné, le second a explosé. Mohammed Khaled Belabbas, impressionnant jusqu’à la mi-course ? 5e au final. Seul le Marocain de la Légion Etrangère Musasabeker Marda a tenu le choc, s’offrant un très beau cavalier seul. Derrière, la place de premier Français s’est jouée au sprint. Elle est revenue au toujours très régulier Mokhtar Benhari (Val-de-Reuil AC Vaudreuil). Ce parcours réservé aux durs-au-mal a sans doute sacré le plus surprenant vice-champion de France de la décennie. Son nom ? Cédric Pellissier (Blagnac SC), poseur de cuisines de son état et 90e l’an dernier à Vichy. « Le rêve de ma vie », lâchera-t-il quelques minutes après l’arrivée. On le comprend ! Le vieux briscard Larbi Zeroual (CA Montreuil) complète le podium. Chez les dames, c’est une amoureuse des labours qui l’emporte. Saadia Bourghail-Haddioui (SCO Sainte Marguerite Marseille), crosswoman dans l’âme et révélation de l’hiver, confirme sa 8e place des derniers Championnats d’Europe de cross. Prudente, elle a entendu une côte lors de la dernière grande boucle pour porter l’attaque fatale. La Marocaine Btissam Boucif (Ales Cevennes Athlétisme), longtemps aux avant-postes, prend la 2e place devant sa coéquipière Christine Bardelle et Christelle Daunay (SCO Sainte-Marguerite Marseille). L’expérience a donc payé à Laval. Bourghail-Haddioui a 35 ans, soit trois années de moins que Driss Maazouzi. Le demi-fondeur des Coquelicots Saint-Etienne effectue un énième retour au plus haut niveau et s’offre son cinquième titre national sur cross court. Surmotivé, il vise désormais les Jeux olympiques de Pékin sur 1500 m. Finalement, seul le cross court féminin a sacré une athlète de moins de 30 ans en la personne d’Elodie Mouthon (Amiens UC).

Chahdi pour une première, Calvin triple la mise

Dans les catégories jeunes, les favoris ont tenu leur rang. Voire même écraser la concurrence. Avec deux stratégies complètement opposées, le cadet Anass Zouhry (Sud Oise Athlétisme), attaquant précoce,  et la cadette Clémence Tavernier, plus prudente, l’ont emporté en solitaire. Leur point commun ? Ils avaient une stratégie en tête. Et ils l’ont tenue. Clémence Tavernier de l’US Oyonnax succède à Clémence Calvin (Courir A Cusset), la championne de France cadette en titre. Mais cette dernière poursuit son abonnement à la médaille d’or en montant sur la première marche du podium junior, soit sa troisième victoire consécutive. Partie prudemment, elle a su profiter de son expérience pour remonter à son rythme. Et quand elle a pris les devants, seule la surprenante triathlète Emmie Charayron (Asvel Villeurbanne), que l’on n’attendait pas à ce niveau-là, a pu s’accrocher quelques instants. Clémence Calvin sera du voyage à Edimbourg pour les Championnats du Monde de cross. Vu sa constance, elle peut y afficher de légitimes ambitions. Tout comme Hassan Chahdi, vainqueur de la course masculine chez les juniors et désormais ex-Poulidor du cross français puisqu’il restait sur trois deuxièmes places. Avec ses petites lunettes et son corps fluet, le sociétaire d’Arves Athlétisme Bonneville Pays Rochais ne paye pas de mine. Et pourtant, il a tout simplement épinglé à son tableau de chasse Florian Carvalho (US Nemours St Pierre Athlétisme), vice-champion de France juniors en titre… Le Rhônalpin savait qu’attendre le sprint face à un spécialiste du 800 m présentait d’énormes risques. Il a donc très vite pris la course à son compte. Carvalho s’est longtemps accroché au mental mais Hassan Chahdi était le plus fort. Après un été gâché par les blessures, il continue à monter en puissance. A Edimbourg, il visera la place de premier européen. Le parcours des Championnats du Monde de cross d’Edimbourg est connu pour son terrible parcours, gras et bosselé. Le jeune Français ne devrait pas être dépaysé dans 4 semaines…

A Laval, Florian Gaudin-Winer pour athle.com


Entreprise et CNV

Courses Vétérans V2, V3, V4 (CNV) » Résultats
Courses Chpt Entreprise » Résultats

-----

Championnats de France
Course 04 - 11h10 : Championnat Handisport » Résultats
Course 05 - 11h45 : Vétérans Hommes » Résultats
Course 06 - 12h35 : Cadettes » Résultats
Course 07 - 13h00 : Cadets » Résultats
Course 08 - 13h25 : Juniors Femmes » Résultats
Course 09 - 13h55 : Juniors Hommes » Résultats
Course 10 - 14h25 : Elite Femmes » Résultats
Course 11 - 15h05 : Elite Hommes » Résultats
Course 12 - 16h00 : Cross court Hommes » Résultats
Course 13 - 16h20 : Cross court Femmes » Résultats

Pour retrouver quelques photos de l'événement, cliquez ici

Ils ont dit :

Assia El Hannouni (Paris Université Club), vainqueur dames du cross handisport : « Ca a été assez compliqué. C’est un peu plus difficile que la piste au niveau de la visibilité. Je ne voyais pas du tout les trous. Mais je me suis quand même donnée à fond. C’était le 2e cross de ma vie. Mais voir intégrer nos Championnats de France de cross avec ceux des valides restera un très beau souvenir. »

Djamel Mastouri (Paris Université Club), vainqueur messieurs du cross handisport : « Pour une première organisation d’un cross handisport lors des Championnats de France FFA, c’était superbe. Il y avait de la concurrence avec mon adversaire préféré Louis Radius. Je l’ai eu un peu au bluff en attaquant à la sortie du dernier virage. C’est un beau parcours avec des côtes, des ornières et de la boue. »

Clémence Tavernier (US Oyonnax), championne de France de cross cadettes : « Je suis super contente. C’est un très beau parcours avec une montée sélective et une excellente visibilité pour les spectateurs. Je suis restée dans le peloton pendant la majeure partie de la course avant d’attaquer. Je partais favorite mais les France, ce sont les France… Cet été, je vise le 800 m et le 1500 m. Ce sont deux distances qui me conviennent. »

Anass Zouhry (Sud Oise Athlétisme), champion de France de cross cadets : « Je savais qu’il fallait attaquer dans la descente et c’est ce que j’ai fait. J’ai attaqué assez tôt  mais je pensais que mes adversaires allaient suivre. Quand j’ai vu que personne ne s’accrochait, j’en ai remis une couche. Cet été, je serai sur 1500 m et 3000 m. »

Clémence Calvin (Courir A Cusset), championne de France juniors : « Je ne me suis pas retrouvée devant au départ. J’ai donc  grappillé des places jusqu’à me retrouver en tête. Ensuite, j’ai pensé seulement à dérouler. C’est une victoire plus « tranquille » que l’an dernier, même si ce n’est pas le mot. Quand j’ai vu le parcours et le terrain, je me suis dit : « C’est bon ça ! ». Je voulais vraiment conserver ce titre, c’est mon troisième consécutif. Et comme on dit : « Jamais deux sans trois. »

Hassan Chahdi, champion de France juniors (Arves Athlétisme Bonneville Pays Rochais) : « J’avais déjà terminé trois fois deuxième de ces Championnats. Je savais que c’était ma dernière chance avant le passage en senior. Je suis content de ma course, j’ai mené, c’était bien. Je me doutais que Florian (Carvalho) allait me suivre. Mais je voulais absolument le lâcher avant le sprint final. Le parcours était bien, avec un peu de boue. Il manquait juste des buttes un peu plus sèches. »

Saadia Bourghail-Haddioui, championne de France du cross long (SCO Sainte-Marguerite Marseille) : « Je n’ai pas souffert lors de la première partie de la course. Ca n’allait pas vite donc j’ai laissé faire en restant vigilante. J’ai attaqué pendant la seconde grande boucle, dans une côte. Et ça a marché ! Le parcours me convenait car je suis une vraie crosswoman et pas une pistarde. »

Mokhtar Benhari (Val de Reuil AC Vaudreuil), vainqueur du cross long : « Ca a été la course idéale pour moi. C’est parti très vite. Je me suis rendu vite compte de l’état du terrain. Je n’ai pas voulu prendre de risques. En vieux routard, j’ai préféré me mettre dans la roue et suivre. Je savais que je pouvais jouer le titre. »

Driss Maazouzi (Coquelicots Saint-Etienne), vainqueur du cross court : J’ai galéré pendant quatre ans. Quand on est dans le doute, c’est difficile de se remettre en question. Maintenant, j’ai compris. Je ne peux pas tout faire : les Europe de cross, la salle, les France… Ce titre va me donner de la confiance. Il y a du beau monde derrière moi. L’objectif de l’année, ce sont les Jeux olympiques sur 1500 m. »

PG
Administrateur
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
03/03 >  
21/02 > (1)
21/02 > (3)
20/02 >  
19/02 > (2)
15/02 >  
15/02 >  
13/10 > (9)
12/10 > (1)
27/09 >  
le reste de l'actualité
07/03 >  
07/03 >  
06/03 >  
06/03 >  
05/03 >  
05/03 >  
05/03 >  
04/03 >  
04/03 >  
03/03 >  
03/03 >  
02/03 >  
01/03 >  
26/02 >  
26/02 > (1)
25/02 >  
25/02 >  
24/02 > (4)
23/02 > (2)
18/02 >  
17/02 > (2)
16/02 >  
16/02 > (2)
15/02 >  
15/02 > (1)
rechercher
Fil
Info
12345
Défi
athlé
Gros
Plans
Inscrivez-vous et abonnez-vous gratuitement sur la plateforme de formation pour tous les licenciés FFA en CLIQUANT ICI. Puis sur la plateforme accédez aux différents contenus en cliquant sur « JE M’ABONNE ». En cas de souci d’abonnement, cliquez sur le lien ci-dessus, puis allez dans la rubrique « CONTACT ». Les domaines (Direction, Jury, Encadrement sportif, et Organisation d’événements) ont leurs propres contenus.
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS