MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Annette Sergent : « Le cross porte un vrai esprit populaire »
Commentez cette actualité
Annette Sergent : « Le cross porte un vrai esprit populaire »

Double championne du monde de cross en 1987 et 1989, Annette Sergent court toujours. Sur tous les terrains, et uniquement pour le plaisir. Mais à 47 ans, celle qui a porté à 32 reprises le maillot de l’équipe de France se souvient encore de son plaisir à courir en cross. De ses titres comme de ses débuts, encore enfant, dans les labours. Confidences à quelques jours de la 7e semaine nationale du cross, qui aura lieu du 15 au 22 octobre prochains.

Athle.com : Annette Sergent, quels souvenirs d’enfance relatifs au cross conservez-vous ?
Annette Sergent : Petite, j’aimais courir en endurance sur des parcours variés. Mais tout a vraiment commencé pour moi en primaire, au cross de l’école. J’en garde un souvenir car j’avais gagné, et le prof de gym m’avait sollicitée pour rejoindre un club ! C’est ainsi que ma carrière d’athlète a commencé.

Vous ne pratiquiez pas encore l’athlétisme ?
Mes frères et sœurs en faisaient, mais moi je jouais au basket ! En athlé, j’ai vite tout aimé. Les lancers, les sauts, tout. Je prenais ça comme un jeu. Et l’hiver, les cross nous permettaient de courir en équipe, de ne pas se soucier des notions de performances individuelles. On partait tous en car, et on ne pensait qu’à l’équipe…

Sur un plan plus technique, que vous a apporté le cross en tant qu’athlète ?
Le cross correspond à la saison du travail foncier, de la VMA, de la condition physique générale. Il m’offrait des objectifs dans une saison hivernale longue, et m’aidait à me motiver pour aller à l’entraînement.

Sa pratique reste donc importante à vos yeux ?
Oui, car le cross permet une vraie qualité de travail, mais aussi de pouvoir s’entraîner de manière moins traumatisante que pour les compétitions en salle, puisqu’on court essentiellement sur des sols souples. Cela participe à la condition physique générale. Mentalement, cette discipline est excellente et formatrice : on doit sans cesse s’adapter aux changements de terrains et faire confiance à ses sensations. Je peux vous dire que quand vous chaussez les pointes sur la piste au printemps, les sensations de vitesse sont encore plus appréciables !

La pratique du cross s’étend aujourd’hui à des coureurs en quête de loisirs, après avoir eu l’image d’une discipline réservée aux spécialistes. C’est une bonne chose ?
De manière générale, il est bon que les gens reprennent goût au cross. Ne serait-ce que pour une question de santé et de condition physique. La pratique était plus fermée auparavant, mais qu’elle s’ouvre est une bonne chose. Le cross, c’est aussi quelque chose qui peut se pratiquer en famille, et où on peut trouver un véritable esprit populaire.

Vous intervenez souvent auprès des enfants pour évoquer les bienfaits de la course à pied. Que vous demandent-ils ?
Ils se posent des questions, mais cela varie en fonction des âges. Les ados sont sensibles à la question de la cigarette. Ils me demandent souvent si j’ai fumé avant de courir.

Et que répondez-vous ?
Que oui, j’ai fumé, quand j’étais ado. Et c’est justement le fait de courir qui m’a poussée à arrêter, car je voyais très vite que j’étais limitée, que j’avais mal aux bronches. Les jeunes pensent souvent qu’il y a ceux qui fument et les sportifs, et qu’on ne peut pas passer d’un état à l’autre. Mon expérience montre que le sport, après avoir arrêté de fumer, va nettoyer la machine et éviter qu’on ne reprenne la cigarette. C’est là que les valeurs du sport font sortir d’un engrenage et changer ses habitudes.

Des opérations comme La semaine Nationale du Cross peuvent les y aider ?
Le cross va permettre à des jeunes de travailler leur souffle, d’apprendre à bien respirer. En plus, c’est un plaisir d’être dehors, en équipe, sur des parcours variés. Ils vont pouvoir sortir et voir le sport d’une autre façon. Le cross, au niveau scolaire, reste quelque chose d’important. Ne serait-ce que parce qu’il va leur apprendre à se retrouver en plein air pour pratiquer une activité extérieure.

On dit qu’aujourd’hui, les jeunes sont surtout attirés par les sports plus faciles et ludiques…
Mais moi, je garde plein de super souvenirs autour du cross et de son ambiance ! Et je peux vous dire que beaucoup de sportifs de ma génération, même ceux qui n’ont pas fait de carrière sportive, sont dans ce cas. Après, il est évident qu’il faut savoir en parler aux enfants avec leur propre langage et leurs propres outils, comme sur Facebook où les jeunes peuvent échanger sur le groupe Semaine Nationale du Cross. Tous les moyens sont bons en la matière.

Propos recueillis par Cyril Pocréaux pour athle.com

La semaine nationale du cross sur Facebook : http://www.facebook.com/group.php?gid=159413020737596&ref=ts

Retrouvez tous les reportages, interviews et résultats de l’athlétisme en vous abonnant sur ce site à Athlétisme Magazine, le mensuel de référence de l’athlétisme français. Cliquez ici !!

 

PS
Rédacteur
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
02/12 >  
28/10 >  
27/09 > (1)
31/08 >  
22/04 >  
21/04 > (1)
13/04 > (4)
26/01 >  
22/12 >  
17/11 > (1)
le reste de l'actualité
02/12 >  
30/11 >  
29/11 >  
18/11 >  
15/11 >  
02/11 >  
19/10 > (2)
27/09 >  
01/09 > (2)
25/07 > (1)
15/07 >  
13/07 >  
28/06 >  
28/06 > (8)
21/06 > (1)
16/06 >  
16/06 >  
07/06 >  
31/05 >  
24/05 >  
19/05 >  
19/05 >  
12/05 > (1)
12/05 > (2)
11/05 > (1)
rechercher
Fil
Info
12345
Recrutement
campagne
Pass'
Sport
Organisme de
Formation
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS