MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Nouredine Smail : « Réaliser un gros truc à Bercy »
Commentez cette actualité(1)
Nouredine Smail : « Réaliser un gros truc à Bercy »

Cinquième du 5000 m des Championnats d’Europe de Barcelone en 13’38’’70, Nouredine Smail a clairement franchi un cap cette saison, tant mentalement que physiquement. Mais l’heure est déjà au retour sur les pistes. Après une semaine de vacances du côté de Djerba, en Tunisie, le demi-fondeur de 23 ans, entraîné par Ludovic Beaugrand à Livry-Gargan, a repris le chemin de l’entraînement hier. Il partira dans quelques jours en stage, sans doute aux Etats-Unis. Avec en ligne de mire les Championnats d’Europe en salle de Bercy (4 au 6 mars 2011). Mais avant, retour sur une saison 2010 pleine d’enseignements.

Nouredine, vous avez terminé cinquième des Championnats d’Europe de Barcelone. Avec un peu de recul, contrat rempli ?
Sincèrement, dans l’ensemble, oui… Avec toutes les blessures dont j’ai été victime cette saison, je ne pensais pas faire ça en Espagne. Ça a commencé par une petite élongation après mes deux 5000 m à Rabat et Carquefou. J’ai voulu quand même continuer les footings et j’ai aggravé un peu ma blessure. A l’Insep, en stage de préparation terminale, je me suis à nouveau fait mal. Au final, j’ai fait plusieurs petites coupures d’une semaine. Mais, une fois que j’ai été à Barcelone, je ne me suis pas posé de questions.

Avoir terminé près du podium malgré tous ces pépins physiques, ça n’est pas un peu frustrant ?
Avec plus de travail, ça aurait été sans doute différent. C’est ce qu’on s’est dit avec mon coach après-coup. Je n’ai pas pu faire autant de séances rapides que prévu. A ce niveau, ça ne pardonne pas. Le podium était dur à aller chercher. Mais je n’aurais sans doute pas perdu ma quatrième place pour un centième.

Donc pas de regrets…
Non, c’est l’apprentissage. Il y aura d’autres possibilités. Je sais que j’y arriverai un jour, que je monterai sur la boîte.

Vous avez effectué vos premiers pas sur 3000 m steeple en juillet. Que vous a apporté cette nouvelle expérience ?
Ça m’a permis d’avoir une nouvelle corde à mon arc. Je suis le cinquième ou le sixième meilleur performeur européen (en fait, le septième avec ses 8’22’’67) sur la distance. A Göteborg en août, je n’ai pas vraiment réalisé une bonne course. Je suis parti trop vite. En revanche, plus tôt dans la saison, au Stade de France, je suis resté derrière Vincent (Zouaoui-Dandrieux), un spécialiste de la distance, et j’ai terminé une seconde derrière lui. Satisfaisant au vu de mes franchissements de barrière…

En 2011, il faudra sans doute choisir entre le 5000 m et le steeple…
Ça peut être complémentaire. Je veux pouvoir faire du steeple, même avec un entraînement pour le 5000 m. L’idée, c’est d’acquérir une base de foncier puis de redescendre sur du spécifique 1500 m. Tout en bossant la souplesse et en faisant régulièrement du franchissement de barrière. Pour l’instant, je m’exprime mieux sur le plat. Je manque d’automatismes sur le steeple.

Votre saison est finalement un peu paradoxale. Vous avez brillé en championnat mais pas forcément réalisé le chrono espéré…
Je bats mon record en 13’32’’15 à Carquefou mais je me blesse pendant la course et je finis quand même. C’est vrai, ça me laisse un goût amer. Mais je préfère quand même obtenir une bonne place lors du grand rendez-vous de l’année plutôt que de réaliser un chrono en meeting.

Avez-vous le sentiment d’avoir changé de dimension ?
J’ai été champion d’Europe espoir de cross, champion de France de cross court et du 5000 m. Sur certaines séances, j’ai vu que j’avais passé un cap. J’ai pu m’entraîner avec Mahiedine (Mekhissi) en stage, notamment à Ifrane lors du stage organisée par la fédération. C’était vraiment bien. C’est aussi ce qui m’a fait franchir un palier.

Vous êtes aussi désormais plus « professionnel » dans votre approche de l’athlétisme…
C’est vrai, ça n’a plus rien à voir avec mon mode de vie d’avant. A partir d’un certain niveau, ça ne pardonne pas. Je ne suis certes pas parfait, j’ai encore des choses à corriger. Mais ça viendra avec l’âge et l’expérience. J’ai eu quelques problèmes personnels l’hiver dernier. Mais je me suis accroché. Ça m’a aidé en Espagne. Ces moments durs m’ont permis de me construire. Dans le comportement, je ne lâche rien en compétition. Je me donne vraiment à 100 %. A Barcelone, ça me tenait à cœur de tout donner. Il y avait mes amis et ma famille qui me regardaient. Je voulais montrer ce que je valais avec les grands. Je fais 13’38 lors de mes deux courses mais en passant en 8’16 au 3000 m en série et en 8’30 en finale.

Au retour de Barcelone, on vous a vu en belle place sur le bus qui a défilé sur les Champs-Elysées…
C’est moi qui ai réchauffé les Champs (rires) ! Il y avait une bonne ambiance et du monde. Les gens étaient là avec nous. On leur disait de lever les bras et ils le faisaient. C’était vraiment agréable.

Vous venez de reprendre l’entraînement. Dans quel état d’esprit ?
Je vais reprendre une formation à l’Insep avec des aménagements d’horaires. C’est un brevet d’Etat spécialité athlétisme. Je vais devoir en parallèle gérer la préparation des Championnats d’Europe de Bercy. Je n’ai jamais vraiment mené de front deux challenges. Si j’y arrive, c’est que j’aurai passé un nouveau cap sur le plan de la maturité.

Et les Championnats d’Europe de cross, qui se tiendront le 12 décembre au Portugal ?
Je ne sais pas encore. Ça peut toujours donner un peu de caisse en plus. Mais j’aurai vraiment d’abord à cœur de réaliser un gros truc à Bercy, sur 1500 m ou 3000 m, voire les deux. Je veux battre en salle mes records en plein air, en passant par exemple sous les 3’40 sur la plus courte des deux distances. Ces Championnats d’Europe indoor, ce sera l’occasion de rebondir après Barcelone. Ça risque d’être très médiatisé.

Propos recueillis par Florian Gaudin-Winer pour athle.com

Retrouvez la biographie de Nouredine en cliquant ici

Retrouvez tous les reportages, interviews et résultats de l’athlétisme en vous abonnant sur ce site à Athlétisme Magazine, le mensuel de référence de l’athlétisme français. Cliquez ici !!

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions (1)
Mathieu Rouquette - 03/10 (16h26)
Mohrad Amdouni et lui représente l'avenir du 5000 mètres français mais je pense que Mohrad est plus un coureur de meeting alors que Nouredine est plus un coureur de championnat...
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
18/11 >  
17/11 >  
15/11 >  
12/10 > (1)
06/10 >  
14/09 >  
25/08 >  
23/08 >  
22/08 >  
28/07 >  
le reste de l'actualité
01/12 > (2)
30/11 >  
29/11 >  
29/11 >  
28/11 >  
26/11 >  
25/11 >  
25/11 >  
23/11 >  
23/11 >  
22/11 >  
20/11 >  
20/11 >  
18/11 >  
18/11 >  
15/11 >  
14/11 >  
10/11 >  
10/11 >  
09/11 >  
08/11 >  
06/11 >  
06/11 > (1)
05/11 >  
04/11 >  
rechercher
Compétitions en direct (5)
Fil
Info
12345
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS