MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Les
Vidéos
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Yoann Kowal : « Ça m’ouvre de nouveaux horizons »
Commentez cette actualité(2)
Yoann Kowal : « Ça m’ouvre de nouveaux horizons »

Septième du 1500 m du meeting Areva en 3’33’’75 vendredi dernier, Yoann Kowal, 24 ans, a franchi un palier important en descendant pour la première fois de sa carrière sous les 3’34 et en réalisant, du même coup, les minima pour les championnats du Monde de Daegu. Un chrono réalisé lors d’une course très dense, après un début de saison compliqué. Conseillé depuis un mois par une sophrologue et enfin conscient de l’importance de la récupération, le demi-fondeur de l’Entente Périgueux Sarlat Trelissac, entraîné par Patrick Petitbreuil, ne compte pas s’arrêter là. Interview.

Athle.com : Yoann, avec vos 3’33’’75 de Saint-Denis, vous êtes désormais le dixième meilleur performeur français de tous les temps sur 1500 m…
Yoann Kowal : C’est sympa ! D’autant plus que Jeff Lastennet a aussi intégré récemment le top 10 de tous les temps sur 800 m. On s’est préparés ensemble en Afrique du Sud au printemps. 3’33’’75, c’est un chrono qui commence un peu à parler. Mais je suis capable d’aller plus vite.

Ce 1500 m a-t-il été la course idéale ?
La configuration a été un peu particulière. L’avant-dernier tour a été couvert en cinquante-neuf secondes. Dans la dernière ligne droite, j’ai été un peu bloqué et j’ai dû slalomer entre les coureurs. J’avais les yeux rivés sur le chrono. Ça a dû être la première fois en Diamond League que le septième d’une course levait les bras en franchissant la ligne d’arrivée !

Quelles ont été vos sensations ?
Je m’étais fixé comme objectif de ne pas regarder mes temps de passage. C’était un conseil de ma sophrologue. Mais, malheureusement, j’ai regardé au mille mètres le chrono. J’ai vu que j’étais environ en 2’24 mais je ne me suis pas mis à faire des calculs dans ma tête. Le dernier trois cents mètres est passé tout seul. J’ai fini en moins de 41’’. Ça me rassure par rapport aux courses de championnat. Ce temps m’ouvre de nouveaux horizons, ça me fait voir les choses en un peu plus grand.

Vous pensez aux Mondiaux de Daegu…
Je veux y atteindre la finale. Je déteste donner mes objectifs. Mais il faut être réaliste. J’ai franchi un énorme palier. Ce qui ne m’empêche pas de garder les pieds sur terre. Cette course au Stade de France ne doit pas rester la course de ma vie, un coup de chance. Je dois être capable d’aller encore plus vite sans me prendre la tête.

Depuis les championnats d’Europe en salle de Turin en 2009, vous avez pourtant peiné lors des grandes compétitions…
A Barcelone (à l’été 2010), j’ai ressenti beaucoup de stress en série. Et, à Paris (en mars dernier), je n’étais pas au point mentalement. Je ne suis pas comme Christophe (Lemaitre), Teddy (Tamgho) et Renaud (Lavillenie). Je n’étais pas préparé  à être le numéro un européen avec ce que cela génère comme attentes des médias. Je courais plus avec la peur de perdre qu’avec l’envie de gagner. J’ai vu ensuite Annette Sergent qui m’a orientée vers une sophrologue de ma région.

Que vous-a-t-elle apporté ?
Je la vois depuis un mois. Elle me fait prendre confiance en moi. Ça me fait du bien de parler de mon ressenti à quelqu’un d’extérieur à l’athlé. Elle m’aide à me libérer à travers, notamment, des exercices de respiration abdominale. Sur la ligne de départ, au lieu de prendre mon pouls comme avant, j’essaye maintenant de me concentrer.

Vous êtes pour l’instant le numéro un français sur 1500 m…
Ça fait plaisir. Si je reste numéro un en 3’33, mon coach remettra ses baskets lors du cross des « vieilles pointes » de Gujan-Mestras. Donc si les autres pouvaient me laisser rester devant, ça serait génial (rires) ! Mehdi (Baala) est depuis dix ans le meilleur Français. C’est un petit challenge, comme je l’ai dit à Mahiedine (Mekhissi) après le meeting Areva. Il veut reprendre la tête des bilans à Monaco. C’est plus un jeu pour se motiver qu’autre chose. Florian Carvalho (3’35’’29 lors du meeting Areva) n’est pas loin non plus. Je suis très content pour lui mais aussi un peu frustré. Il est à seulement trois dixièmes des minima pour Daegu. Il mérite vraiment d’y aller.

Comment expliquez-vous votre performance dionysienne après un début de saison un peu compliqué ?
J’ai eu un accident de voiture deux jours avant le meeting de Nancy. Je ne veux pas pour autant me trouver d’excuses. En Lorraine, j’ai mené tout le groupe de chasse pour revenir sur (Augustine) Choge. Dans les deux cents derniers mètres, je ne me suis même pas battu quand j’ai vu que le chrono ne serait pas au rendez-vous. Mon coach et mon manager m’ont engueulé. J’ai baissé les bras. Je n’ai pas serré les dents comme d’habitude. Ça n’était pas le vrai Yoko. Avant le meeting Areva, j’ai enfin pris un peu de repos en faisant juste une séance test avec un mille mètre en moins de 2’20.

Vous êtes un athlète qui a besoin de se rassurer à l’entraînement…
Je veux toujours en faire trop. Je me suis enfin calmé avant Paris et c’est passé. Je m’entraîne beaucoup, j’aime travailler dur. Je suis un passionné. On fait des erreurs chaque année. Mais je commence peut-être à me rapprocher de la maturité. J’ai vingt-quatre ans, l’âge qu’avait Mehdi (Baala) quand il a établi son record personnel (en fait, il avait vingt-cinq ans lors de ses 3’28’’98 en septembre 2003). Je pense que je peux encore progresser.

Quelle est la suite de votre programme cette saison ?
Je pars dimanche pour Rio et les championnats du Monde militaires. Ça me tient beaucoup à cœur. La gendarmerie me détache à 100 % pendant l’année. Ce sera un gros test. Il devait y avoir là-bas deux athlètes qui m’ont devancé à Saint-Denis. Je participerai ensuite aux France Elite. Ça va être dur avec le décalage horaire. Mais j’ai un titre à défendre et je donnerai tout pour le conserver.

Propos recueillis par Florian Gaudin-Winer pour athle.com

Retrouvez la biographie de Yoann en cliquant ici

Retrouvez tous les reportages, interviews et résultats de l’athlétisme en vous abonnant sur ce site à Athlétisme Magazine, le mensuel de référence de l’athlétisme français. Cliquez ici !!

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions (2)
Boris Commune - 14/07 (10h59)
le record de Mehdi est a 3'28"98, 3'28"95 est le record d'europe
Mathieu Rouquette - 14/07 (00h23)
Good luck à toi Kipyoko alias le kenyan blanc
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
18/05 >  
13/05 >  
29/04 >  
20/04 >  
06/04 >  
30/03 >  
26/03 > (5)
16/03 > (1)
28/01 > (1)
21/01 >  
le reste de l'actualité
17/05 > (1)
16/05 >  
14/05 >  
10/05 >  
09/05 > (9)
08/05 >  
07/05 > (1)
07/05 >  
07/05 >  
06/05 > (1)
05/05 > (3)
04/05 > (1)
04/05 >  
03/05 >  
02/05 > (3)
01/05 > (7)
30/04 > (3)
26/04 > (2)
23/04 > (5)
22/04 > (2)
21/04 >  
19/04 > (1)
16/04 >  
14/04 >  
08/04 > (2)
rechercher
Fil
Info
12345
Défi
5 km
Gros
Plans
Inscrivez-vous et abonnez-vous gratuitement sur la plateforme de formation pour tous les licenciés FFA en CLIQUANT ICI. Puis sur la plateforme accédez aux différents contenus en cliquant sur « JE M’ABONNE ». En cas de souci d’abonnement, cliquez sur le lien ci-dessus, puis allez dans la rubrique « CONTACT ». Les domaines (Direction, Jury, Encadrement sportif, et Organisation d’événements) ont leurs propres contenus.
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS