MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Championnats de France de Cross à La Roche/Yon : Comme dans un rêve
Commentez cette actualité(15)
Championnats de France de Cross à La Roche/Yon : Comme dans un rêve

On les attendait placés, ils se sont imposés. Benjamin Malaty et Laurane Picoche, sacrés sur cross long, ont créé la surprise sur l’hippodrome des Terres Noires de la Roche-sur-Yon. Un rêve qui se réalise pour ces deux jeunes athlètes attachants, qui ont découvert ce dimanche les joies de la plus haute marche du podium chez les grands.

C’était écrit. En l’absence des leaders habituels du cross français, il allait y avoir du suspens à la Roche-sur-Yon. Et des outsiders aux aguets, prêts à saisir leur chance pour décrocher un titre qui garde, quoi qu’on en dise, une saveur un peu mythique. Benjamin Malaty (US Talence) et Laurane Picoche (AS Saint-Rémy Vittel), respectivement sacrés sur les cross long hommes et femmes, font de jeunes et beaux champions de France, à seulement vingt-six et vingt-sept ans. Ils sont tout sauf des inconnus et ont su s’adapter au climat capricieux de la Vendée. Les conditions climatiques sont bien sûr un acteur à part entière du cross-country. Et c’est un terrain  gorgé d’eau, conséquence d’une journée noyée sous une pluie quasi ininterrompue, qu’ont dû labourer aujourd’hui les foulées de milliers de coureurs. Avec, en plus, un vent tenace à apprivoiser, pas aussi violent qu’il y a deux ans au même endroit mais tout de même embêtant.

Benjamin Malaty, qui n’aime pas les courses hachées par les attaques, a su parfaitement en profiter. Le podium s’est en effet rapidement dessiné chez les hommes lorsque, après un premier démarrage, les fondeurs de l’AS Saint-Junien Mohamed-Khaled Belabbas et Denis Mayaud, accompagnés pendant un temps par le légionnaire Abel Maina Ndemi, se sont détachés dès les premiers kilomètres de course. L’écart allait vite se creuser avec le reste du peloton, alors que tout démarrage était rendu très difficile face au vent. C’est finalement au sprint qu’allait avoir lieu l’explication. Mayaud vite décroché, Belabbas tentait le forcing. Mais Malaty, excellent spécialiste du 1500 m, ne lui laissait aucune chance au sprint pour décrocher une médaille d’or dont il rêvait depuis ses débuts d’athlète.

Laurane Picoche, elle, n’aime pas la pluie et la boue, peu propice à son grand gabarit et à son ample foulée. Autant dire qu’ils étaient peu à l’imaginer monter ce dimanche sur la plus haute marche du podium. Surtout que, chez les femmes, il y avait une grande favorite en la personne de Sophie Duarte. Mais la steepleuse du CA Balma s’est sans doute grillée en tentant de suivre le rythme imposé par la Marocaine Btissam Lakhouad (Ales Cévennes Athlétisme) et la Tunisienne Habiba Boudraa (Entente Franconville Cesame Val d’Oise), respectivement première et deuxième à l’arrivée. Au bout de deux kilomètres, la physionomie du cross était claire, avec deux courses en une. Celle pour la première place et celle pour le titre de championne de France. Laurane Picoche, Christine Bardelle (Alès Cévennes Athlétisme), Sophie Duarte et Maryline Pellen (Lille Métropole Athlétisme), à distance de Lakhouad et Boudraa, n’allaient plus  se quitter jusqu’à quelques kilomètres de l’arrivée. Et comme dans beaucoup de courses aujourd’hui, le sous-bois précédant l’interminable dernière ligne droite a finalement fait office de juge de paix, avec ses multiples virages et relances. Laurane Picoche, qui n’avait pas participé aux France de cross depuis 2007, n’a pas laissé passer une occasion en or. Par équipes, à noter les victoires sur cross long d’Alès Cévennes Athlétisme chez les hommes et de la SCO Sainte-Marguerite Marseille chez les femmes. Deux clubs traditionnellement en haut de l’affiche dans les labours. Pas plus de surprises sur le court avec les titres de l’AS Pierrefitte chez les messieurs et du Stade Sottevillais 76 chez les dames.

Les cross court, parlons-en justement. Pas de surprises sur ces distances, puisque les deux tenants du titre ont conservé leur bien. Pour Nouredine Smail (Livry Gargan Athlétisme), il s’agit même d’une troisième victoire. Le spécialiste du 5000 m, victime l’été dernier d’une mononucléose, est de retour à son meilleur niveau. Sa première place et surtout la manière, en ayant mené de bout en bout, en sont la meilleure preuve. Claire Navez (Decines Meyzieu Athlétisme), elle, est en pleine progression. Après s’être imposée sur 1500 m lors des championnats de France Elite il y a une semaine, la Rhônalpine a devancé au sprint et avec une relative aisance une autre mileuse, Fanjanteino Felix (Stade Sottevillais 76), ainsi que Latifa Essarock (Essonne Athletic). 

Bedrani avec la manière
La valeur n’attend pas le nombre des années, écrivait Corneille dans Le Cid il y a plus de trois siècles. La sagesse non plus, visiblement. Car les jeunes ont pour la plupart fait assaut de prudence à la Roche-sur-Yon, sur un parcours ne se prêtant pas, il est vrai, aux attaques téméraires. A la notable exception, tout de même, de la course juniors hommes, remportée par Djilali Bedrani, le demi-fondeur de Blagnac AC. L’international, qui faisait partie des grands favoris, a pris ses responsabilités dans la deuxième boucle pour s’imposer avec quelques mètres d’avance sur Felix Bour. Les autres courses, elles, se sont toutes jouées au sprint. Et à ce petit jeu, les triathlètes ont impressionné. Leonie Pierault (Saint-Quentin en Yvelines), venue se tester à la Roche-sur-Yon avant des échéances internationales bien plus importantes pour elle, s’est imposée sur le fil chez les juniors.

Côté cadets, le vainqueur, Maxime Hueber-Moosbrugger (Alsace Nord Athletisme), fait, lui, des ravages au triathlon mais aussi au duathlon et à l’aquathlon ! Onzième des championnats de France UNSS, il a créé la surprise en Vendée. Dans la même catégorie mais chez les filles, un autre visage à retenir avec la frêle Manon Pareau (Cs Provins Athletisme), qui visait plutôt une place dans le top cinq au départ. Enfin, un mot sur les vétérans avec les titres de Carmen Oliveras (9e au scratch) et Abdelghani Mesbah , vainqueur lui aussi au sprint. Rendez-vous est désormais pris à Lignières (Centre), dans un an. Sous la pluie ? On serait prêt à le parier…

A La Roche-sur-Yon, Florian Gaudin-Winer pour athle.fr

Résultats

- Pour consulter les résultats épreuve par épreuve, cliquez ici

- Tous les résultats du championnat de France FFA, cliquez ici
- Tous les résultats du championnat national CNV, cliquez ici
- Tous les résultats du championnat de France CNSE, cliquez ici

- Pour voir quelques photos de l'événement, cliquez ici

Ils ont dit :

Manon Pareau, vainqueur du cross cadettes : « C’est une surprise, je n’en reviens pas ! Je visais une place dans les cinq. J’ai eu un peu peur au début quand a marché sur une de mes pointes. Mais je suis dit que je n’étais pas venue là pour rien. Je me suis retrouvée devant, dans un groupe de quatre. Je me suis accrochée et j’ai attaqué au milieu de la course pour assurer une place. J’ai eu peur dans le faux plat montant menant jusqu’à l’arrivée et j’ai accéléré. »

Maxime Hueber-Moosbrugger, vainqueur du cross cadets : « J’avais terminé onzième lors des championnats de France UNSS. Mais aujourd’hui, le parcours m’était plus favorable. J’aime la boue. Le cross est ma discipline favorite. J’ai essayé de rester aux avant-postes lors de la première boucle puis de faire la différence dans la deuxième mais je ne pensais pas que ça marcherait. Je ne visais que le top 10 ! J’ai essayé de tout donner dans la dernière ligne droite. »

Leonie Periault, vainqueur du cross juniors femmes : « Je suis une triathlète. Ce titre ne représente pas grand-chose pour moi. Ca montre juste que j’ai bien bossé. Les cross, je les prends comme des entraînements dans le cadre de ma préparation. La course est partie assez lentement. Je me suis retrouvée dès le début dans le groupe de tête. J’ai ensuite voulu accélérer et nous nous sommes retrouvées à trois devant. J’ai tenté le tout pour le tout. Je visais seulement le top 10 au départ de la course. »

Djilali Bedrani, vainqueur du cross juniors hommes : « C’était dur, le parcours était boueux. J’ai placé mon attaque dans le deuxième tour et je me suis senti bien. Cette victoire est une grosse satisfaction. C’était mon objectif.  J’avais un peu de pression, j’étais obligé de terminer au moins sur le podium. »

Claire Navez, vainqueur du cross court femmes : « L’arrivée était très longue et serrée, avec de bonnes finisseuses. A la fin, je ne savais pas ce qui se passait derrière. La course est partie vite avec l’Algérienne. Il fallait suivre. Ce titre me fait vraiment plaisir. Je réalise le doublé après l’an dernier. J’avais plus peur que la semaine dernière sur 1500 m en salle car je savais qu’il y aurait du beau monde. Ce résultat après ma victoire en indoor valide tout mon hiver. »

Nouredine Smail, vainqueur du cross court hommes : « Il fallait que je renoue avec la victoire, après une année creuse à cause d’une mononucléose. Le parcours n’était pas facile et boueux mais je tenais à revenir et à conserver mon titre. Je me suis senti bien et j’ai pris le rythme à mon compte, même si mon coach voulait que je reste dans le peloton. Cette victoire va me permettre de repartir sur de bonnes bases. »

Laurane Picoche, vainqueur du cross long femmes : « La semaine dernière, je disais que j’allais gagner mais je ne pensais pas que je le ferais. Je n’avais pas participé aux France de cross depuis 2007. Je n’ai pas reconnu le parcours. Tant mieux, ça m’a permis de décrocher le cerveau. Je ne me suis surtout pas occupée des deux filles devant. Je n’étais pas vraiment bien pendant la course. Je me disais : comment ça se fait que je suis devant ? Je suis un peu déçue pour Christine (Bardelle), qui méritait de gagner enfin ce titre. Aujourd’hui, c’était tout ce que je déteste avec la boue. Comme quoi… »

Carmen Oliveras, vainqueur vétérane du cross long femmes : « C’est quand même un titre, même si c’est chez les vétéranes ! Je crois que j’ai fait une belle course. Je suis dans le top 10 donc satisfaite. Ca a été très dur aujourd’hui. J’ai pris un mauvais départ. J’ai été un peu coincée et j’ai fait un cross de remontée. »

Noémie Claeyssens, vainqueur espoir du cross long femmes : « C’est super ! Je n’espérais pas tant, surtout que j’ai été malade cette semaine. Je suis partie assez prudemment puis je suis revenue petit à petit. Je pensais être deuxième espoir, jusqu’à ce que j’apprenne que la première était une Anglaise. C’était une petite surprise ! »

Benjamin Malaty, vainqueur du cross long hommes : « J’ai du mal à réaliser ! Ce titre, je l’ai rêvé. Je pensais que ça allait être bien plus dur. Je me suis retrouvé avec mes deux collègues de l’interrégion devant. Ca m’a un peu rassuré. Toute la course s’est déroulée comme dans un rêve. C’était très difficile d’attaquer sur un parcours comme cela, très venteux. J’aurais voulu partir plus tôt mais ça s’est joué dans les 500 derniers mètres. Mohamed (Khaled-Belabbas) a attaqué et je me suis mis dans sa roue, un peu comme dans une course cycliste. Puis j’ai relancé et je l’ai tout de suite décroché. Plus rien ne pouvait m’arriver. C’est une énorme satisfaction. Je rêvais depuis tout petit à ce titre. C’est le plus beau jour de ma petite carrière. »

Michael Gras, vainqueur espoir du cross long hommes : « J’ai failli tomber au départ. J’ai été bousculé. Je suis remonté au fur et à mesure. Je n’étais pas sûr d’être premier espoir. J’ai rempli mon objectif. Avec les inters, j’étais habitué à un tel parcours voire à plus dur… »

 

PG
Administrateur
les réactions (15)
Didier Nicolas - 07/03 (17h36)
Amusante la lecture de certains posts quand on regarde de plus près la structure de leurs licences...Pourquoi décrier la FFA quand on applique localement les mêmes recettes?!! Pour Jacques : je vous invite à tenter de suivre Sébastien Chaigneau, Eric Clavery ou Maude Gobert...rien que quelques kms...
Jacques Dufour - 06/03 (14h18)
arretons le delire pourqoi pas un championnat de course de sac ou ou de saut de grenouille quand on voit deja ce qui se passe avec le championnat de france de trail ,dicipline qui n'a rien a faire dans l 'atle mais plus dans la fede de rando , reveillons nous ou est notre athle veritable , le cross en perte de vitesse la piste en perte de vitesse ces 2 diciplines fondamentales de l'athletisme , et oui notre ffa fait son marché chez les loisirs .plus rentable
Jean-pierre Heuze - 05/03 (22h41)
Merci Benoit pour la rectif car ca ne ressemblait pas à Léonie ;-)
Benoit Rapicault - 05/03 (17h05)
Petit rectificatif par rapport à la déclaration de Léonie Périault suite à sa victoire dans la course Junior, car ce n'est pas tout a fait ce qu'elle a déclaré et ce n'est pas un excès de confiance de sa part lorsqu'elle déclare que "se titre ne représente pas grand chose pour elle". Elle m'a dit " Je suis très satisfaite de ma victoire même si je ne m'y attendais pas du tout. Cela récompense tous les efforts fournis avec mes entraîneurs cette hiver, ça montre que j'ai passé un cap à pied"
Cyrille Nivault - 05/03 (16h36)
http://www.athletv.com Pour les nostalgiques des années où l'on pouvait voir et revoir nos jeunes et analyser leur course pour s'enrichir des "réussites ou des échecs de chacun" pour progresser et réussir dans la cour des grands......
Cyrille Nivault - 05/03 (13h26)
Je me souviens de 2009 - France à Aix-les-bains, où le service comminication avait assuré sur Athlé TV les courses sont d'ailleurs toujours accessibles, un souvenir mémorable pour les athlétes...Depuis j'ai toujours eu l'impression que les moyens technologiques aller nous permettre d'en voir encore plus.... Et non !!! Décevant... Car les vidéos existent depuis 2009 et nous ne sont pas accessibles....Triste Mort du plus beau combat d'hommes avec comme seules armes leurs jambes et leurs têtes...
Maxime Mageren - 04/03 (23h20)
Même en Belgique nos championnats passent en direct à la télé! sur les deux chaines national! et tout les résultats sont suivis par des sites comme www.athleduweb.be
Alain Christien - 04/03 (22h24)
je crois effectivement que la FFA oublie l'essentiel pour se consacrer au loisir, au Kids etc... pour faire du chiffre, du nombre !!! l'Athlé à l'envers. A nous tous de le remettre à l'endroit.
Lily rose Pastor - 04/03 (21h18)
D'accord avec Athletisme Asfas incroyable de ne pas voir de retransmission télé.La ffa ne croit plus au cross depuis bien longtemps!Marie-Catherine ,pour ma part je ne vois pas un tel investissement?Décidement il faut vraiment avoir la foi pour pratiquer l'ATHLETISME
Nicolas Konyk - 04/03 (20h57)
Bonsoir juste ce petit mail pour vous donner le site http://www.courir7374.fr ou tous les resultats du France de cross sont en PDF (par course) pour éviter la saturation du site de la fédé bonne soirée à tous nico
1 2
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
20/11 >  
16/10 > (4)
18/09 >  
07/09 >  
14/08 >  
25/07 > (3)
17/07 >  
16/07 >  
15/07 > (3)
10/07 > (1)
le reste de l'actualité
28/11 >  
26/11 >  
25/11 >  
25/11 >  
23/11 >  
23/11 >  
22/11 >  
20/11 >  
18/11 >  
18/11 >  
18/11 >  
17/11 >  
15/11 >  
15/11 >  
14/11 >  
10/11 >  
10/11 >  
09/11 >  
08/11 >  
06/11 >  
06/11 > (1)
05/11 >  
04/11 >  
04/11 >  
02/11 >  
rechercher
Athlètes de l'année
élection
Fil
Info
12345
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS