MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Mickael Hanany : « J’ai besoin d’être dos au mur »
Commentez cette actualité(1)
Mickael Hanany : « J’ai besoin d’être dos au mur »

C’est un revenant. Après deux saisons sans sélection en équipe de France, Mickael Hanany est de retour au top. Samedi dernier, sur sa piste fétiche d’El Paso (Texas), l’athlète de l’Entente Franconville Cesame Val d’Oise a réalisé les minima pour les Jeux olympiques en effaçant une barre à 2,31 m. Après, comme en 2009, avoir pensé mettre un terme à sa carrière à l’issue de la saison. Toujours installé aux Etats-Unis et entraîné à distance par Calvin Robinson, le sauteur en hauteur n’est jamais aussi fort que quand il est en difficulté. Interview.

Athle.fr : Mickael, dans quel état d’esprit avez-vous abordé votre concours à El Paso, le week-end dernier ?
Mickael Hanany : Je savais que j’étais bien la semaine précédente. Je ressentais les mêmes sensations de légèreté qu’en 2008 et 2009. J’étais là physiquement. J’ai réalisé un très bon échauffement. Le concours commençait très bas donc j’ai décidé de débuter à 2,15 m puis de monter de cinq centimètres en cinq centimètres. J’ai tout passé au premier essai (2,15 m, 2,20 m et 2,25 m), en mettant la gomme dès le début.

Puis est venu cette première tentative à 2,31 m, synonyme de minima pour les Jeux olympiques…
J’ai essayé de reproduire ce que j’avais fait lors des sauts précédents. Je me suis pourtant un peu précipité lors du franchissement.  En retombant sur le tapis, je me suis dit : Ouah, c’est passé ! Ca faisait si longtemps… J’étais un peu surpris. Mon coach était, lui, un peu mitigé. Mon saut n’était pas aussi joli que lors des tentatives précédentes. Ca montre que j’ai encore de la marge.

Vous vous êtes ensuite attaqué à une barre à 2,34 m. Comment vous êtes-vous senti à cette hauteur ?
Je suis sorti un peu du concours. Il a fallu attendre quinze-vingt minutes pour homologuer mes 2,31 m car il fallait trouver un deuxième juge-arbitre. Je voulais m’arrêter mais je me suis dit que vu que j’étais en forme, ça valait le coup de continuer. Le premier et le troisième essai n’ont pas été concluants. En revanche, au deuxième, j’enlève seulement légèrement la barre.

Votre dernière sélection en équipe de France date d’août 2009, avec les championnats du monde de Berlin. Comment expliquer ce passage à vide de deux saisons ?
Par les blessures. J’ai eu chaque année de gros pépins physiques. Tout a commencé en 2010 par une entorse de la cheville. Les ligaments ne tenaient plus solidement. L’an dernier, j’ai eu à nouveau un hématome au niveau de l’astragale. A chaque impulsion, j’avais l’impression de recevoir un coup de marteau sur la cheville. Je ne pouvais pas me lâcher. Autre chose : mon coach était présent samedi dernier à El paso, ce qui n’avait pas été le cas depuis deux ans. Ca m’a libéré psychologiquement. D’habitude, je n’étais pas athlète à 100 %. J’étais dans l’analyse en même temps. Cet hiver, je suis resté bloqué à 2,26 m car je me suis entraîné très dur, parfois la veille des compétitions. Il fallait juste que je me repose.

Vous allez donc sans doute retrouver l’équipe de France cet été, notamment aux Jeux olympiques…
C’est un soulagement. Ces dernières années, j’ai commis l’erreur de vouloir me préparer pour la saison européenne. Et finalement, je n’étais jamais là en juin. J’ai donc repris cette fois mes anciennes habitudes, en bossant pour être prêt pour la saison NCAA, à partir de la mi-avril. C’est ce que je faisais avant et j’arrivais finalement à tenir tout de même jusqu’au bout de la saison.

Vous avez dû traverser des moments difficiles, en 2010 et 2011…
Quand tu vois, en 2010, que la qualification pour les finales de Barcelone et Bercy se joue à 2,23 m  et à 2,24 m ou 2,25 m, tu as les boules. A Daegu, en revanche, je savais que je n’avais pas le niveau. Il y a des moments où je me demandais pourquoi je m’entraînais autant. Dans ma tête, au début de cette saison, je m’étais dit que si ça ne passait pas pour les J.O, j’arrêtais l’athlé. C’était pareil en 2009. En fait, j’ai besoin d’être dos au mur, d’avoir l’impression que c’est ma dernière saison, pour sauter haut.

A quoi va désormais ressembler la suite de votre programme ?
Mes 2,31 m changent beaucoup de choses puisque je n’ai plus la pression des minima. Je vais resauter à El Paso autour de la mi-avril puis en Guadeloupe début mai. Je rentrerai en France pour le deuxième tour des Interclubs.

Quels objectifs vous fixez-vous désormais ?
Je me suis déjà attaqué plusieurs fois au record de France (2,33 m par Jean-Charles Gicquel). J’aimerais le battre enfin cette année. Il est dans mes cordes. Mais le but est d’abord d’arriver aux Jeux de Londres dans le même état de forme que le week-end dernier. L’objectif sera d’entrer en finale et de sauter à nouveau à plus de 2,30 m. Il faudra lâcher les chevaux.

Propos recueillis par Florian Gaudin-Winer pour athle.fr

Retrouvez la biographie de Mickaël en cliquant ici

Retrouvez tous les reportages, interviews et résultats de l’athlétisme en vous abonnant sur ce site à Athlétisme Magazine, le mensuel de référence de l’athlétisme français. Cliquez ici !!

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions (1)
Adrien Celerault - 02/04 (10h14)
Bien joué Mickael, tu vas monter en puissance pour cet été.
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
08/12 >  
06/12 >  
18/11 >  
17/11 >  
15/11 >  
12/10 > (1)
06/10 >  
14/09 >  
25/08 >  
23/08 >  
le reste de l'actualité
08/12 >  
08/12 >  
07/12 >  
05/12 > (1)
01/12 > (2)
30/11 >  
29/11 >  
29/11 >  
28/11 >  
26/11 >  
25/11 >  
25/11 >  
23/11 >  
23/11 >  
22/11 >  
20/11 >  
20/11 >  
18/11 >  
18/11 >  
15/11 >  
14/11 >  
10/11 >  
10/11 >  
09/11 >  
08/11 >  
rechercher
Fil
Info
12345
Les
Sondages
Athlète du mois - Novembre 2022
Athlète du mois - Novembre 2022Élisez l’athlète du mois de novembre 2002
Bastien Augusto
Blandine L'hirondel
Nicolas Martin
Alice Mitard
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS