MON ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Les
Vidéos
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Inès Pastorino : « Il faut savoir être patiente »
Commentez cette actualité
Inès Pastorino : « Il faut savoir être patiente »

Vice-championne de France du 20 km en 1h37’49’’ derrière Sylwia Korzeniowska, dimanche dernier, Inès Pastorino a devancé de sept petites secondes Emilie Menuet à Saran (Centre). Et c’est à cette dernière qu’elle a, du même coup, « piqué » le record de France espoir. La preuve d’un net regain de jeunes talents pour la marche française chez les filles. A seulement dix-neuf ans, Inès, licenciée à Nice Côte d’Azur Athlétisme, participera début mai à la Coupe du monde à Saransk (Russie). Entraînée par Dominique Eché, l’étudiante en deuxième année de DUT gestion des entreprises et des administrations a de la suite dans les idées. Découverte.

Athle.fr : Inès, quel bilan tirez-vous de vos premiers championnats de France des 20 km, le week-end dernier ?
Inès Pastorino : Je voulais avant tout confirmer à Saran mon chrono réalisé à Lugano et décrocher ma sélection pour la Coupe du monde de marche. Le record de France, c’est un plus. Je suis vraiment contente.

Votre duel avec Emilie Menuet, également espoir, a été serré jusqu’au bout…
Je suis partie assez lentement. Emilie, ma camarade de l’équipe de France, est revenue sur moi et nous avons fait une bonne partie de la course. Nous nous sommes bien bagarrées pour aller chercher un chrono. Le deuxième dix kilomètres a été beaucoup plus rapide, puisque nous sommes passées en 49’30 environ à mi-parcours.

A quel moment s’est faite la différence ?
A deux kilomètres de l’arrivée, Emilie a commencé à accélérer. Elle a pris dix ou quinze mètres d’avance mais j’ai réussi à revenir. Il y a eu du suspens jusqu’au bout. Ca s’est joué au sprint. La devancer m’a permis de m’emparer du record de France espoir. Mais l’essentiel, c’était la sélection pour la Coupe du monde. C’est la récompense de tout le travail effectué.

Les jeunes marcheuses françaises sont en pleine progression…
C’est vrai qu’il y avait un trou et que là, le niveau est en train d’augmenter.  Il commence à y avoir du monde avec également Amandine (Marcou, également espoir et sixième de la course). Avec Emilie, on se connaît très bien. C’est plus qu’une collègue d’entraînement lors des stages, c’est une amie. La marche demande de l’humilité. Nous allons devoir nous entraider pour nous qualifier ensemble pour les Jeux de Rio, dans quatre ans. C’est pour cela que je suis un peu déçue de son absence à la Coupe du monde, à cause d’une blessure aux ischios.

Vous parlez de Rio. Les minima pour Londres sont en effet encore assez loin…
L’objectif de la saison, c’était la Coupe du monde. Je suis très contente d’y participer. Pour les Jeux, c’est trop dur pour l’instant. Et il n’y a pas de championnats d’Europe espoirs cet été. Je donnerai le maximum à Saransk. Ce sera une très bonne expérience. J’espère y confirmer ma performance de Saran voire l’améliorer. Je vais un peu entrer dans la cour des grandes avec cette première sélection chez les seniors, c’est vrai. Mais ça ne me fait pas peur. Il faut bien le faire un jour.

Ce ne sera que le troisième 20 km de votre carrière. Comment avez-vous digéré le passage de la catégorie junior à espoir, avec une distance deux fois plus longue ?
Pour ma première année espoir, je suis encore dans l’apprentissage. Il faut du temps pour atteindre son meilleur niveau en marche. Le 20 km est très différent du 10 km sur le plan de la préparation. Il y a beaucoup plus de volume. Mais l’effort me plaît et me correspond mieux. J’aime l’endurance alors que le 10 km ressemble plus à un sprint.

Pour aller à Rio en 2016, il faudra sans doute marcher en un tout petit peu plus de 1h30. Cela vous semble envisageable sur le long terme ?
Je ferai tout pour me qualifier. Quand on est marcheuse, il faut savoir être patiente. Je suis encore étudiante. Je dois donc concilier études et sport de haut niveau. J’espère pouvoir bénéficier plus tard d’aménagements d’horaires. Je sais que ce sera difficile d’aller aux Jeux mais je compte bien m’en donner les moyens.

Propos recueillis par Florian Gaudin-Winer pour athle.fr

Retrouvez la biographie d'Inès en cliquant ici

Retrouvez tous les reportages, interviews et résultats de l’athlétisme en vous abonnant sur ce site à Athlétisme Magazine, le mensuel de référence de l’athlétisme français. Cliquez ici !!

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
20/08 > (3)
16/08 >  
14/08 > (2)
02/08 >  
31/07 > (3)
18/06 > (3)
05/06 >  
22/05 >  
07/05 >  
30/04 >  
le reste de l'actualité
22/08 >  
21/08 > (1)
18/08 > (1)
16/08 > (2)
13/08 >  
13/08 > (4)
11/08 >  
11/08 >  
10/08 >  
10/08 >  
09/08 >  
09/08 >  
08/08 >  
08/08 >  
05/08 >  
05/08 > (7)
30/07 >  
30/07 >  
28/07 >  
27/07 >  
27/07 >  
26/07 >  
26/07 >  
25/07 >  
25/07 >  
rechercher
Fil
Info
12345
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS