MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Décastar de Talence : Barras finit en beauté
Commentez cette actualité
Décastar de Talence : Barras finit en beauté

La 34e édition du Decastar de Talence fut bien la fête populaire annoncée : le nouveau champion d’Europe, Romain Barras, fatigué mais volontaire face à un plateau de niveau mondial, s’est offert une très belle 3e place (8180 points). Devant quelque 10 000 spectateurs, le Cubain Leonel Suarez (8328 points) et l’Ukrainienne Chernova (6453 points) ont fait régner leur loi sur la piste girondine. Récit.


Romain Barras peut partir en vacances l’esprit tranquille, avec la conscience du devoir accompli. Le champion d’Europe a quitté la piste de Talence en balançant ses pointes au public, et en s’offrant une belle 3e place face à une concurrence de niveau mondial, au terme d’une saison qui l’aura vu enchaîner trois décathlons autour de 8300 points (Götzis, Tallin et Barcelone), et qu’il bouclera très probablement en tête du classement mondial de l’IAAF. Avec les vainqueurs du jour, le Cubain Leonel Suarez (8328 points) et l’Ukrainienne Tatyana Chernova chez les femmes, il met en tout cas un terme à sa saison de la plus belle des manières.

Le Decastar, c’est en même temps la fête de fin d’année et le dernier examen avant de partir en congés. Romain Barras en avait pleinement conscience à l’heure d’entamer le dernier meeting d’épreuves combinées de la saison : « Plus que quelques épreuves et c’est les vacances… Mais je n’ai pas pour autant le droit de ne pas être bon ici. Les gens viennent voir un champion d’Europe. J’espère juste ne pas les décevoir. » La mission n’avait toutefois rien d’une évidence. Même émoussés, même pressés de goûter au repos des guerriers, les athlètes réunis à Talence formaient une troupe d’élite, comme souvent en Gironde. Un plateau qui promettait au Français bien du fil à retordre pour étrenner, devant son public, son titre de champion d’Europe. Dans le détail ? En premier lieu, les quatre dauphins de Barras lors du décathlon catalan, dont le Néerlandais Eelco Sintnicolaas (record à 8436 points) qui avait poussé le Calaisien dans ses derniers retranchements, et le Biélorusse Andrei Krauchenka, en bronze en Espagne et vice-champion olympique à Pékin, déjà flashé à 8617 points… Ajoutez-y une touche d’exotisme avec les Cubains Leonel Suarez (record à 8654 points l’an passé, vice-champion du monde et en bronze olympique à Pékin) et Yordanis Garcia (double finaliste mondial), plus le Jamaïcain Maurice Smith, son record à 8644 points et son statut de vice champion du monde 2007, et vous comprendrez que le plateau concocté par Jean-Paul Durand et son équipe affichait un niveau nettement supérieur à celui des Championnats d’Europe. Au final, sept des neuf meilleurs performers de la saison (et 14 hommes à plus de 8000 points cette année) émargeaient sur la piste du bois de Thouars. Au-delà des perfs, la lutte d’homme à homme promettait donc son pesant de Louis d’or – comme la pièce remise à chaque vainqueur d’épreuve individuelle.

Ce n’est pas le public qui allait s’en plaindre. Venus nombreux, en particulier lors de la seconde journée, les spectateurs se massaient dans les tribunes voire même sur la piste lorsque les épreuves le leur permettaient. Avec juste ce qu’il fallait de soleil pour ne pas transformer le stade en fournaise, et une bise qui avait le bon goût de souffler favorablement, la première journée s’ouvrait de la meilleure des manières pour le champion d’Europe. Ses trois premières sorties le voyaient copier son déca européen, sur les traces de son record, grâce à un 100 m convaincant (11’’06), une longueur qui aurait été meilleure sans un premier essai mordu d’un rien (7,17 m) et un poids rassurant (15,07 m). C’est à la hauteur que l’affaire allait coincer, avec trois échecs d’un souffle à 1,99 m. « Je n’ai même pas senti que je touchais… J’étais super bien, c’est une erreur technique qui me coûte cher », regrettait Romain. Dans la foulée, son 400 m en 49’’03 l’éloignait un peu plus loin de ce tableau de marche idéal. Seule consolation : ses adversaires, en ce début de week-end, ne se montraient pas aussi mordants qu’à leur habitude. A l’exception d’Oleksiy Kasyanov. L’Ukrainien, 4e des mondiaux 2009 et déjà auteur de 8479 points, avait lui toutes les raisons d’être affamé. En tête après la première journée à Barcelone, l’Ukrainien avançait alors en bonne position pour le titre, avant qu’une blessure ne le contraigne à l’abandon. Finalement, la vraie revanche sur le week-end espagnol, c’est peut-être lui qui allait la prendre… Avec 4295 points, notre homme virait en tout cas en tête après au terme de la première journée, tandis que Barras, 6e, pointait à quelque 120 points de sa première journée barcelonaise et à 200 points du leader.

En retrait au disque (41,75 m), en manque de vitesse à la perche (4,86 m avant trois échec à 4,96 m), l’élève de Jean-Yves Cochand laissait s’échapper, le lendemain matin, ses principaux concurrents pour la victoire. Ses ambitions d’être le premier Français victorieux à Talence depuis la victoire de Laurent Hernu en 2003 s’évanouissaient. Le public l’applaudissait longuement, conscient que le sort en était jeté. « Mais il suffit que je fasse 85 m au javelot, et je suis relancé… » ironisait Barras au micro de Marc Maury. Devant, les leaders s’apprêtaient déjà à vivre une sérieuse empoignade. Kasyanov, Garcia, Smith et l’Allemand Behrenbruch (6e des mondiaux 2009), à deux épreuves de la fin, se tenaient en effet en dix petits points ! Mais après que Eelco Sintnicolaas, seul, eut fait durer le plaisir à la perche (jusqu’à tenter 5,46 m !), le javelot allait bouleverser la hiérarchie. Leonel Suarez, sous les yeux de Sébastien Lévicq, venait titiller le record du stade au javelot, détenu par le Français depuis 1994 avec 72,22 m. Avec 71,46 m, le Cubain, principal rival de Barras au classement du challenge mondial de l’IAAF, s’appropriait même la tête de la compétition puisque Kasyanov s’effondrait totalement. Le Calaisien, lui, se replaçait en 5e position, à la lutte pour le podium, avec un jet à 63,84 m.
Au terme d’un 1500 m attaqué prudemment, le Champion d’Europe confirmait toutefois qu’il avait cette saison le petit quelque chose en plus qui force la porte du succès. En attaquant à 400 m du but, il coiffait sur le fil, pour six petits points seulement, Yordanis Garcia, et échouait à vingt points de Behrenbruch. Mais la joie de monter sur la boîte devant un public venu le soutenir suffisait amplement à son bonheur. Et comme à Talence, tout le monde se réunit en fin d’épreuve, Gaël Quérin (12e avec 7688 points) et Franck Logel (13e avec 7287 points), les deux autres Français engagés, étaient eux aussi de la fête finale et de la remise des récompenses.

Chez les femmes, l’issue – pensait-on – ne laisserait guère planer de doutes au vu de la hiérarchie de la saison. Tatyana Chernova, 3e aux Jeux de 2008, mais quelque peu en retrait depuis deux ans, ne semblait pas devoir inquiéter la championne olympique et vice-championne d’Europe Nataliya Dobrynska, en quête d’une troisième victoire en Gironde après son record à 6778 points en Espagne. L’Ukrainienne emmenait ainsi tranquillement dans son sillage le reste des prétendantes. Du moins jusqu’à un 200 m bouclé en queue de peloton qui lui valait de ne virer qu’en deuxième position au soir de la première journée, derrière une Chernova retrouvée. Sur sa lancée, la Russe accentuait son avance à la longueur (6,23 m), puis au javelot (47,96 m), avant de confirmer sur le 800 m (2’15’’69 contre 2’19’’12 à Dobrynska). Avec un total de 6453 points, Chernova devançait donc sa rivale Ukrainienne (6309 points) et une jeune maman, la canadienne Jessica Zelinka, qui venait s’offrir le podium sur le fil (6204 points). Côté Françaises ? Marisa de Aniceto évoluait longtemps sur de bonnes bases, avant qu’une longueur décevante (5,62 m) ne l’oblige à revoir ses ambitions à la baisse… Au final, avec 5798 points, elle devait se contenter de la 9e place. Gabriella Kouassi, quant à elle, avait dû mettre le clignotant après trois épreuves sur blessure.
Pour partir en vacances l’esprit plus serein encore, le Calaisien pourra se rappeler qu’il terminera très certainement en tête du classement mondial de l’IAAF, en devançant le Cubain Suarez, grâce à ses trois meilleurs décathlons de l’année. Mais il y a fort à parier qu’à l’heure de prendre congé, l’homme fort du déca français a déjà dans un coin de sa tête les échéances de 2011 et les Championnats du Monde en Corée. Histoire de montrer que ses progrès de 2010 peuvent trouver un écho au niveau mondial. L’athlétisme est un éternel recommencement.

A Talence, Cyril Pocréaux pour athle.com

Ils ont dit :

Romain Barras 3e avec 8130 points :
« Je suis 3e pour six petits points, et c’est ce qui fait la différence entre le sourire et la déception. Je suis à 8180, et, franchement, c’est ce que je pouvais faire de mieux aujourd’hui dans ces conditions. J’ai manqué de peps sur certaines épreuves comme le disque ou la perche, qui m’empêchent de réaliser des perfs correctes. C’est une très belle expérience de faire 3e ici, de voir tous les gens venus dans le stade, d’entendre leurs encouragements chaque fois que je sautais. J’ai l’impression d’être dans la lignée des grands décathloniens français, même si cela me fait un peu bizarre de dire ça. Mais j’ai maintenant vraiment besoin de me ressourcer physiquement et mentalement. Je vais partir quatre semaines en vacances, et ne rien faire… »

Tatyana Chernova (RUS), vainqueur avec 6453 points :
« J’ai connu un début de saison difficile, avec pas mal de problèmes et de blessures. A Barcelone, pendant les championnats d’Europe, j’avais très mal à la jambe, la douleur était très forte et j’avançais épreuve après épreuve. Après ces championnats, je voulais réussir une bonne fin de saison. Je me suis donc beaucoup entraînée, et je suis venue ici pour gagner. La victoire n’est donc pas une surprise, surtout qu’après le 200 m, j’ai senti que je pouvais finir première. Je suis entrée sur la piste en deuxième journée avec un moral de vainqueur. C’était important de finir sur une victoire. En plus, j’aime beaucoup venir ici, car j’aime tout à Talence : le temps, le public, l’ambiance… »


Nataliya Dobrynska (UKR), 2e, 6309 points :
« Je suis contente de cette deuxième place ! La saison est très longue, et je ne me suis pas beaucoup entraînée depuis Barcelone. J’ai vraiment fait le minimum. Mais je ne pouvais pas ne pas venir ici, à Talence. C’est la fête finale de la saison, un endroit où je viens depuis des années… Je tiens d’ailleurs à remercier tout ce public qui était là aujourd’hui. »

Marisa de Aniceto (FRA), 9e avec 5798 points :
« Il y a eu de bonnes choses, mais d’autres qui ne sont pas encore acquises, comme la longueur, le 200 m, les haies… Je n’avais pas d’objectif particulier en venant ici, mais je ne voulais pas rester plusieurs semaines sans compétition avant de réattaquer la saison. Je vais prendre une petite semaine de vacances, mais je suis déjà pressée de reprendre l’entraînement. J’ai l’impression d’être un peu passée à côté de ma saison, et je veux repartir sur de bonnes bases, et travailler mes points faibles cet hiver. »

Pour voir les résultats complets cliquez ici

 

PG
Administrateur
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
19/09 > (1)
19/09 >  
09/09 > (2)
05/09 > (2)
02/09 >  
01/09 >  
27/08 >  
11/08 > (8)
08/08 >  
18/07 >  
le reste de l'actualité
01/12 > (2)
30/11 >  
29/11 >  
29/11 >  
28/11 >  
26/11 >  
25/11 >  
25/11 >  
23/11 >  
23/11 >  
22/11 >  
20/11 >  
20/11 >  
18/11 >  
18/11 >  
18/11 >  
17/11 >  
15/11 >  
15/11 >  
14/11 >  
10/11 >  
10/11 >  
09/11 >  
08/11 >  
06/11 >  
rechercher
Compétitions en direct (5)
Fil
Info
12345
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS