MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Ultra-Trail Mont-Blanc : Les Français face à la montagne
3823
Commentez cette actualité
Ultra-Trail Mont-Blanc : Les Français face à la montagne

Le départ de la finale des UTMB World Series sera donné ce vendredi à 18h, bouquet final d’une semaine riche en courses et en émotions en Haute-Savoie. Si les Américains Jim Walmsley et Courtney Dauwalter partent avec la faveur des pronostics, plusieurs Français peuvent nourrir de belles ambitions, à l’image de Mathieu Blanchard, Beñat Marmissolle et Blandine L’hirondel.

171 kilomètres, 9963 mètres de dénivelé positif, des passages à plus de 2500 mètres d’altitude. C’est un monument de l’ultra-trail qui attend les 10 000 coureurs attendus ce vendredi, avec l’objectif ultime de rallier l’arrivée à Chamonix. L’Ultra-Trail Mont-Blanc, par son profil unique, réserve toujours son lot de rebondissements. Les têtes d’affiche hexagonales arrivent, pour plusieurs d’entre elles, sans grandes certitudes. L’occasion, pourquoi pas, de créer la sensation en l’absence des deux stars de la discipline, l’Espagnol Kilian Jornet et le Français François d’Haene, respectivement quintuple et quadruple vainqueurs de l’épreuve, et forfaits pour blessures.

Le défi de Blanchard

Le Franco-Canadien Mathieu Blanchard, après le coup de tonnerre de sa troisième place en 2021 et la deuxième place de la confirmation en 2022, a longuement hésité avant de s’aligner au départ de l’UTMB. Après avoir varié les plaisirs, avec à son programme le marathon de Paris (2h22’36’’), le marathon des Sables (3e) et surtout son objectif prioritaire, la Western States (Californie), un mythique ultramarathon de 100 miles qu’il a terminé fin juin au sixième rang chez les hommes après avoir connu une grosse défaillance, le polyvalent coureur de 36 ans a dû composer avec un corps en souffrance. Victime d’une douleur au bassin puis d’un œdème osseux à la hanche droite, il a longuement hésité avant de confirmer sa participation. C’est un énorme défi qui l’attend.

Il retrouvera notamment face à lui Jim Walmsley, au sommet de l’index UTMB et quatrième l’an dernier. L’Américain n’a jamais remporté l’UTMB depuis sa première participation, en 2017. Presque une anomalie, au vu de ses états de service. Vainqueur cette année de l’Istria 100, 3e étape de l’UTMB World Series, puis du trail Frison Roche dans le Beaufort, il a connu une préparation quasi idéal. Le Britannique Tom Evans, sacré lors de la dernière Western States, fait aussi partie des grands favoris.

Derrière ce trio de favoris, les prétendants sont nombreux. A commencer l’Espagnol Pau Capell, contraint à l’abandon l’an dernier après une première partie de course très rapide mais vainqueur en 2019, et le Suédois Petter Engdahl, ultra-dominateur en 2022 sur la CCC, la petite sœur de l’UTMB avec 100 km entre Courmayeur et Chamonix, en passant par Champex.

A leurs côtés, de nombreux Français rêvent du podium ou d’un déjà prestigieux top 10. Sixième de l’UTMB en 2022 et vainqueur deux mois plus tard de la Diagonale des Fous, le Basque de l’Aviron Bayonnais Benat Marmissolle, s’est révélé sur le tard. Il a confirmé lors de la Hardrock 100 mi-juillet et a une très belle carte à jouer. A suivre également :  l’expérimenté Ludovic Pommeret (Jarrienne des Cimes Maurienne), le champion de Fance de trail long Baptiste Chassagne (Jogging Club Veranne), Germain Grangier, et bien sûr Thibaut Garrivier (Entente Sud Lyonnais), dixième l’an dernier qui vise plus haut. On observera aussi avec attention la prestation du fantasque Duncan Perrillat, champion de France en titre du marathon et sélectionné en équipe de France de cross-country, qui se lance dans l’ulltra-trail en commençant par la référence de la discipline.

Dauwalter attendue en patronne

Chez les femmes, il est difficile d’imaginer que la victoire puisse échapper à la reine de l’ultra-trail, l’Américaine Courtney Dauwalter. Vainqueure cette saison de la Western States (et sixième au scratch hommes et femmes confondus) puis de la Hardrock 100, elle a l’occasion de réaliser un triplé inédit en remportant la même saison ces trois monuments du trail. Encore plus dingue, elle pourrait bien ne pas être loin du podium au scratch. Un top 3 serait bien sûr un exploit retentissant.

Si la Néo-Zélandaise Ruth Croft, vainqueure de la CCC en 2021 mais plus habituée aux formats courts, et la Hongroise Eszter Csillag, cinquième de l’UTMB l’an dernier, font partie des traileuses en embuscade, prêtes à profiter du moindre trou d’air de Dauwalter, les Françaises tenteront de tirer elles aussi leur épingle du jeu. L’attraction sera Blandine L'hirondel. Contrainte à l’abandon lors des derniers Mondiaux à Innsbruck (Autriche) début juin, alors qu’elle était en quête d’une troisième couronne, la sociétaire de l’Alençon Running Club a dû prendre le temps de soigner une aponévrosite plantaire. C’est l’heure d’une plongée dans l’inconnu. « Après 12 heures d’effort, je ne me connais pas, je ne sais pas comment je vais réagir, mais je suis curieuse à l’idée de découvrir cette zone d’ombre, a-t-elle écrit sur son compte Instagram. Manon Bohard Cailler, qui n’avait pas terminé l’UTMB l’an dernier mais qui reste sur une superbe médaille de bronze sur le trail long des Mondiaux, sera aussi de la partie.

La CCC et l’OCC en hors d’œuvre

Avant l’UTMB, la CCC, avec ses 100 km de parcours dont 6156 m de D+, ouvrira le bal vendredi matin, dès 9h. Le peloton sera là aussi très dense, avec le Britannique Jonathan Albon et l’Espagnole Azara Garcia attendus aux avant-postes. Les Tricolores Simon Gosselin, Thibaut Baronian, Audrey Tanguy et Esther Eustache, entre autres, seront à suivre de près.

Enfin, l’OCC (55 km et 3425 m de D+), s’est tenue ce jeudi. Le Suédois Stian Angermund (4h42’40’’), double champion du monde en titre du trail court, a devancé l’Italien Francesco Puppi (4h44’58’’) et l’Espagnol Antonio Martinez Perez (4h45’19’’). Anthony Felber termine septième et premier Français en 4h55’50’’. Chez les femmes, surprise avec la victoire de la Sud-Africaine Toni McCann (5h18’21’’), qui l’a emporté avec une confortable avance devant la favorite, l’Américaine Katie Schide, vainqueure de l’UTMB l’an dernier, le podium étant complété par la Chinoise Miao Yao (5h27’07’’). Candice Fertin s’est classée septième et première Française en 5h41’39’’. Elle est suivie de Louise Serban-Penhoat (5h44’41’’).

La rédaction
Photo : © UTMB

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
19/07 > (2)
18/07 >  
12/07 >  
12/07 > (1)
12/07 >  
07/07 >  
06/07 >  
05/07 >  
04/07 >  
28/06 >  
le reste de l'actualité
21/07 >  
21/07 >  
20/07 > (1)
20/07 >  
19/07 >  
19/07 >  
18/07 >  
17/07 > (1)
16/07 >  
15/07 > (3)
12/07 >  
11/07 > (1)
10/07 >  
09/07 > (1)
09/07 >  
09/07 > (10)
08/07 >  
07/07 >  
07/07 > (10)
07/07 >  
05/07 > (4)
01/07 > (3)
30/06 > (1)
30/06 > (4)
29/06 >  
rechercher
Fil
Info
12345
Plateforme
Enterprise
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS